Saison publique

Retour à l'agenda

Création contemporaine, Master classes

Conférence performative de Chatori Shimizu et Iván Solano

Salle 19 • Cité de la musique et de la danse

Lundi 03 juin • 14h

Approches compositionnelles au Shō (orgue de bouche japonais) et à la clarinette.
Voyages entre tradition et modernité. 

Intervenants :
Chatori Shimizu, compositeur, sound-artist, interprète (Shō) et chercheur (Carl Maria von Weber Musik  Hochschule, Dresden)
Iván Solano clarinettiste, compositeur, sound-artist, et chercheur (Labex GREAM, Strasbourg)

En collaboration avec le GREAM, l’Académie supérieure de musique de Strasbourg-HEAR, le Conservatoire de Strasbourg et les classes de composition de Daniel D’Adamo et Tom Mays.

Le Shō est un orgue a bouche traditionnel japonais utilisé dans le Gagaku (musique pour la cour au Japon). Même si l’histoire de cet instrument est longue de 1300 ans, peu de compositeurs et de musiciens le connaissent.
Du aux caractéristiques de fabrication très spéciales du Shō, l’interprète dois réchauffer son instrument après 10-15 minutes d’interprétation et ceci pendant au moins 10 minutes.
Cette contrainte nous a demandé de repenser les idées de conference et concert (deux entités séparées) pour redéfinir le rapport aux parties théoriques, interprétatives et d’échange avec le public.

Le résultat est une conférence performative, dans laquelle s’entremêleront organologie, histoire, nouvelles techniques, notation, interprétation, questions et réponses, et même improvisation.
Elle couvrira dans la limite du possible des extraits les plus importants du répertoire traditionnel et contemporain pour le Shō et pour la Clarinette, en parlant, entre autres, des pièces de Helmut Lachemann, Kikuko Massumoto, Maki Ishii, et Alberto Posadas. Il sera question d’expliquer la notation traditionnelle et occidentale utilisées pour le Shō, ainsi que celles pour la clarinette.
 
La démonstration théorique, pratique et musicale des ressources techniques et des techniques étendues des deux instruments, et l’échange dans la découverte/redécouverte de ce deux instruments, seront les fils conducteur de l’après-midi, ainsi que le regard de ces deux musiciens (en tant que compositeurs/interprètes) vers ses instruments et leur propre musique.

 

 

Chatori Shimizu, compositeur, sound-artist, interprète (Shō) et chercheur basé en Allemagne, construit son travail sur un large éventail de moyens concernant l’identité du temps dans le son. Les oeuvres de Shimizu on reçu des nombreux prix à l’international (First Prize Winner of the 2016 Malta International Composition Competition, Toshiba Foundation FEllowship, Arima Prize, entre autres) et on été interprétées par des musiciens et ensembles de renommée internationale: Hidejiro Honjoh, Ensemble Multilatérale, Mayumi Miyata, mise-en, Mivos Quartet, Shanghai Philharmonic Orchestra, Sound Factory Orchestra. En tant que chercheur spécialisé dans les approches compositionnels pour le Shō, son activité a échelle mondial (The Graduate Center at CUNY, Manhattan School of Music, University of Hawaii at Manoa, National Gugak Center Korea, Conservatorio de Música de Puerto Rico, Hochschule für Musik Carl Maria von Weber, Tamagawa University) lui permet de faire découvrir les techniques étendues et la notation du Sho et des instruments traditionnels japonais. Né à Osaka, Shimizu passe la première partie de ses années de formation à Singapour, Après avoir reçu un premier Diplôme Professionnel de Piano à l’age de 12 ans, étudie la composition, musique assisté par ordinateur et composition électroacoustique avec Shintaro Imai et Motoharu Kawashima au Kunitachi College de Tokyo ou il obtient son BM (Bachelor degree in Music). Puis il etudie avec Brad Garton et Zosha Di Castri au Computer Music Center de la Columbia University, ou il obtient son MFA. Dans l’actualité il étudie la composition avec Mark Andre et Franck Martin Olbrisch à la Hochschule für Musik Carl Maria von Weber de Dresden, Allemagne. Il est Co-Directeur Artistique du collectif de compositeurs Tesselat, et lauréat de la Mitsubishi Foundation Fellowship.Sa musique se développe autour de la répétition de motifs sonores et leur tendance aux plus petits changements. Son esthétique musicale est fortement influencée par l’étude du Shō et de l’idéologie que l’entoure.

 

Iván Solano, compositeur, , sound-artist, interprète (Clarinette/multi-instruments) et  chercheur basé à Strasbourg étudie la clarinette, puis la composition et la recherche à Madrid, Budapest, Paris, Strasbourg et Rome au près de B. Kovacs, F. Rados, Gy. Kurtág, J.M. López López, A. Sedes, H. Vaggione, C. Groult, et I. Fedele. Primé á l’internationale en tant qu’interprète et compositeur: INAEM, Bartok & Janacek International Performing Competitions, Concours internationaux d’Electroacoustique SGAE. Le Prix SACEM de la partition pédagogique le récompense en 2010 pour son travail de transmission de connaissances aux enfants et sa pièce Trois Jardins d’été réalisé au Conservatoire de Strasbourg entre 2007 et 2009. Son catalogue de musique “écrite” de plus de 50 pièces s’étoffe au fil des rencontres avec ensembles et interprètes de tous horizons  (Choeur de chambre Les Éléments, Quatuor Béla, Ensemble C-Barré, Musicatreize, Voix de Stras’, Anja Linder, Emmanuel Olivier, Orchestre Lyrique d’Avignon, etc) et scènes à l’international pour des créations partout dans le monde: New York, Rio de Janeiro, Buenos Aires, Chicago, Rome, Paris, Montreal, Madrid, Budapest, Osaka, London, Berlin, Tokyo. Sa musique navigue entre les styles et les supports, depuis l’installation et la musique électroacoustique, jusqu’à la musique pour le theatre, pour la video, l’espace sonore, le sound-design, musique écrite pour toute formations, aussi l’improvisation. En parallèle à sa carrière de compositeur, Iván Solano accorde autant de temps à la pratique instrumentale. Ecriture et interprétation s’interpénètrent, en un aller-retour incessant, jeu(x) entre moi et l’autre. Il est très actif en soliste et en tant qu’interprète de musique de chambre à l’international. Pour lui toute interprétation au fond est œuvre de traduction. Corps à corps avec l’autre, l’auteur, ses mots, ses phrases. Il s’agit de faire mûrir dans la traduction « la semence du pur langage ». L’interprétation devient « mutation et renouveau du vivant », et  agit , « modifie l’original » Il créé et en est le dedicataire de plusieurs œuvres pour clarinette seule, pour clarinette et dispositif électronique, et pour ensembles instrumentaux avec clarinette, G. Pesson, A. Posadas, H. Parra, H. Dufourt, J.M. López López, Daniel d’Adamo, L. Guénin. C’est la rencontre avec Posadas et le travail pour la création de Sínolon, il y a presque 20 ans, qui changent le regard d’Ivan Solano vers son propre instrument, développant depuis des nouveaux modèles d’approches techniques, interprétatives et compositionnel des clarinettes. Il imagine la musique comme un tour de magie que l’on voudrait voir et revoir  pas pour en découvrir ses secrets mais pour en être a chaque fois émerveillés a nouveau.  Passionné de son, de musique, de science, de littérature, de photographie et d’autres cultures, pour lui écriture et interprétation s’interpénètrent en un aller-retour incessant, jeu(x) entre moi et l’autre. Il considère la transmission de connaissances et l’abolition de la frontière compositeur/interprète/auditeur comme ses leitmotivs. 

Pour Ivan Solano, l’interprétation, l’enseignement, la composition et la recherche représentent des activités a plein temps, et jouissent de la même importance a ses yeux, elle sont pour lui en définitive des outils fondamentales dans sa démarche créative et artistique. Dans l’actualité il réalise sa Thèse de Doctorat sous la direction de Márta Grábocz à l’Université de Strasbourg.

 

Autre lieu :

Le 2 Juin à la Gallerie Stimultanea à 18h

BLØW 
Duo Chatori Shimizu (Sho) et Iván Solano (Shakuhachi/Sheng/Flutes/Clarinettes).
+
Claire Trouilloud, voix
Vincent Peter, guitare électrique 
HJ Ayala, guitare électrique

A la limite du souffle… 
Une traversée entre l’extreme orient et l’occident ou s’entre mêlent l’exploration de la respiration, et des concepts de Ki 気 (souffle premier qui donne la vie) et de Ma 間(variations subjectives du vide  qui relie deux objets, deux phénomènes séparés).

En première partie, le duo BLØW 

BLØW Est la rencontre fortuite en 2018 de deux musiciens pluridisciplinaires passionnés de la “musique” dans le sens le plus large, et des instruments qu’ils pratiquent.  
D’angles d’approche actuels de la musique écrite et improvisée et des instruments traditionnels.

En deuxième partie BLØW+
avec  Claire Truilloud (voix) 
Vincent Peter (guitare électrique) 
HJ Ayala (guitare électrique). 
Un dialogue entre la voix, deux instrumentistes a souffle et deux guitares électriques.