Saison publique

Retour à l'agenda

OPS

Beethoven, provocateur et visionnaire

Auditorium • Cité de la musique et de la danse

Dimanche 19 janvier • 11h • entrée payante

Piano, orchestre, musique de chambre… Quel que soit le domaine abordé, Beethoven a sans cesse cherché à en repousser les limites expressives et formelles. Alors que, peu de temps auparavant, Haydn avait « normalisé » le genre du quatuor, Beethoven s’évertue à le transcender. Au centre de son cycle de 16 quatuors, le Quatuor n°7 en fa majeur « Razoumovski », dédié à l’ambassadeur de Russie à Vienne, un protecteur et ami de l’auteur. Il présente une structure classique, mais tant de ruptures : les quatre mouvements durent environ 40 minutes, les développements sont conséquents – le Scherzo compte plus de 400 mesures ! Quelques difficultés rythmiques et une technique acrobatique inhabituelle, de quoi dérouter encore davantage la critique de l’époque : « C’est une mauvaise farce de toqué, une musique de cinglé » peut-on lire. Beethoven s’impose comme visionnaire et répond : « ce n’est pas pour vous, c’est pour les temps à venir ».

Quelques années plus tôt, il écrivait un Sextuor pour deux cors et quatuor à cordes en mi bémol majeur à l’écriture plus conventionnelle. Il laisse peu d’informations sur cette œuvre. À l’instar du public bourgeois, il aspire à s’éloigner des aimables divertissements jugés dépassés comme ce sextuor. À vingt-quatre ans, le jeune compositeur est déjà en quête d’un souffle nouveau.

© Grégory Massat

 

Programme

BEETHOVEN: Quatuor à cordes n°7 en fa majeur « Razoumovski »
                        Sextuor pour deux cors et quatuor à cordes en mi bémol majeur

 

Hedy Kerpitchian – Philippe Lindecker, violons
Benjamin Boura, alto
Alexander Somov, violoncelle
Alban Beunache – Sébastien Lentz, cors

Entrée payante