Saison publique

Retour à l'agenda

Master classes

Charlotte Juillard : autour du violon et de l'orchestre à cordes

Cité de la musique et de la danse

Samedi 06 février • de 9h à 12h et de 13h30 à 15h45 • salle 21
Samedi 13 février • de 9h15 à 11h30 • salle 24

Master class accessible uniquement en interne, en raison des mesures sanitaires en vigueur.

Depuis 2014, Charlotte Juillard occupe le poste de Supersoliste à l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg. En plus du répertoire symphonique et lyrique, l’orchestre lui offre occasionnellement l’opportunité de diriger du violon et de pratiquer le genre du concerto.
Avide de diversité, elle est violon solo invité à l’orchestre de chambre de Paris, à l’orchestre Aurora à Londres, à l’orchestre des Champs Elysées, cosoliste aux Dissonances avec David Grimal et à l’Orchestre d’Evian. Passionnée par la musique de chambre, elle joue dans diverses formations et en soliste avec le Jeune Orchestre de l’Abbaye à Saintes et l’orchestre de Picardie.
Tout récemment, elle fonde le trio à cordes Miroirs avec deux membres de l’orchestre d’Evian, Gregoire Vecchioni et Christophe Morin.

Elle débute le violon à Montpellier et part à Paris à l’âge de treize ans pour poursuivre ses études avec Suzanne Gessner au Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris, avec Olivier Charlier et Marc Coppey au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris et avec Mihaela Martin à la Hochschule de Cologne.

Entre 2009 et 2016, elle était le premier violon du quatuor Zaïde et a étudié avec Hatto Beyerle (Berg) Walter Levin (LaSalle) et Ferenz Rados. Les début du quatuor ont consisté en une course au concours internationaux, avec un premier prix au concours Charles Hennen en Hollande, un prix de la presse au concours de Bordeaux, un troisième prix au concours de Banff Canada, un premier prix au concours de Pékin ainsi qu’au Concours Haydn à Vienne. Le quatuor se produisait pendant cette période dans des salles comme la Philharmonie de Berlin, le Wigmore Hall et le Barbican à Londres, le Musikverein et le konzerthaus à Vienne, la Philharmonie de Cologne, le NEC à Boston, le Théâtre des champs Élysée, lors de tournées allant de Chine en Colombie, du sud de l’Italie jusqu’au nord de la Suède et dans des festivals comme Beethovenfest à Bonn, Lockenhaus en Autriche, la folle journée de Nantes.