Saison publique

Retour à l'agenda

Complicités, Jazz et musique improvisée, JazzLab, Master classes

Christophe Monniot : le saxophone jazz

salle d'orchestre • Cité de la musique et de la danse

Lundi 12 avril • horaires communiqués ultérieurement

Master class accessible uniquement en interne, en raison des mesures sanitaires en vigueur.

Christophe Monniot est un saxophoniste de jazz né à Caen. Il est titulaire d’un premier prix à l’unanimité en Jazz et musiques improvisées du Conservatoire national supérieur de musique de Paris. Il a obtenu le premier prix de soliste au Concours national de jazz de la Défense. Il commence par étudier la trompette, avant de préférer le saxophone, le tout au conservatoire de Caen, et obtient une maitrise en musicologie à l’université de Rouen. Il se fait remarquer au sein du groupe de Laurent Dehors, Tous Dehors, puis avec la création de la Campagnie des musiques à ouïr, trio musico-campagnard délirant avec ses comparses Rémi Sciuto et Denis Charolles. Ses impressionnantes qualités de soliste lui ont valu d’être appelé au sein des groupes de Stéphan Oliva, Daniel Humair, Patrice Caratini, ou du festif Sacre du tympan de Fred Pallem. Christophe Monniot sera aussi appelé par Paolo Damiani à participer à l’aventure de l’ONJ de 2000 à 2002.

Ses saxophones de prédilection sont l’alto, le baryton et dans une moindre mesure le sopranino.

Il ajoute à son côté iconoclaste en titrant ses morceaux de manière originale : Drame en baisse (jeu de mot sur Drum and bass), Rhétorique pour un barbare, La promenade du rat musqué, ou en déconstruisant complètement des standards comme Desafinado ou Muskrat Ramble. Christophe Monniot n’a pas peur des projets originaux : il crée en 2001 à Coutances un spectacle solo sur Tino Rossi, revisité à sa manière. En 2007, il crée Vivaldi Universel, commande du Rhino Jazz Festival, pour réinterpréter les Quatre saisons de Vivaldi, à la lumière du changement climatique. Martial Solal qualifiera cet album de :  » réussite totale. Tout y est : invention, technique, originalité, folie, sérieux, paroles, musiques,(…).

Christophe Monniot et Emil Spanyi, claviériste reconnu, créent Ozone en 2006, afin de proposer une lecture très personnelle, résolument électrique et électronique, des standards du jazz (de Duke Ellington à Antonio Carlos Jobim). Leur premier CD a été salué par l’Académie Charles Cros. Leur second album est paru en Septembre 2010 chez BMC, label hongrois spécialisé dans les musiques improvisées européennes, et a été salué par la critique.

Christophe Monniot a également fait la preuve de son talent dans le domaine de l’écriture musicale, que ce soit pour grande formation comme le JPOA, ou pour des formules plus réduites (le trio Ozone ou Moniomania). Le saxophoniste-compositeur manifeste un goût prononcé pour les alliages sonores décapants ou inédits.

Compositeur reconnu, il fait partager son œuvre aux élèves des conservatoires dès 2005, en publiant « Duos pour 2 saxophones », paru en février 2005, cinq compositions emblématiques de son vaste répertoire : Valse pour Alex – Twist – L’une rousse – Mécanique Samovar – La bourrée des Mariés.

Avec Station Mir, nouveau projet, il explore toutes les facettes expressives d’un trio acoustique dont l’instrumentation renvoie autant à la musique de chambre qu’aux folklores imaginaires. Cette formule a été inauguré à Grenoble en Avril 2010, avec l’accordéoniste Didier Ithursarry et l’altiste Guillaume Roy.