Saison publique

Retour à l'agenda

Enseignants en scène

L'invitation au voyage

Salle d'orchestre • Cité de la musique et de la danse

Jeudi 18 novembre • 19h

Ariane Wohlhuter, voix
Elyette Weil, piano

Musique française du 19e au 20e siècle
Œuvres de Duparc, Bizet, Fauré, Chausson,…

Programme à télécharger

Les musiciennes françaises Ariane Wohlhuter et Elyette Weil vous invitent à un récital chant/piano qui explore la musique française de la fin du 19e siècle et du début du 20e siècle. Il s’agit d’une période particulièrement riche et foisonnante artistiquement, qui voit briller les derniers feux du romantisme tardif pour aller peu à peu vers la modernité. Une période pendant laquelle peintres, poètes et musiciens s’influencèrent et s’inspirèrent mutuellement. Les compositeurs français Duparc, Bizet, Debussy, Chausson et Saint-Saens, ainsi que leurs compatriotes poètes Baudelaire, Verlaine et Rimbaud sont au programme de ce voyage musical.

C’est une expérience intense et troublante que de s’adonner à la lecture des vers de Baudelaire, de Verlaine, de Rimbaud… Des sensations sonores lancinantes, des pulsations à la fois organiques et mystiques, qui ne laissent personne indifférent. Des mots qui ont aussi inspiré, peut-être même contraint par leur force ésotérique des compositeurs comme Henri Duparc ou Claude Debussy à inventer un nouveau langage musical, à trouver les couleurs et les flux sonores qui seraient à la hauteur de ces mondes sensoriels si chatoyants, si pénétrants, si impalpables.

Mûs par un élan créateur hors du commun, obsédés parfois par leur tâche, – on sait par exemple que Duparc a jeté au feu des centaines de mélodies qu’il ne jugeait pas la hauteur pour n’en conserver que dix-sept… – ils ont ainsi habillé les plus beaux textes de nos poètes français de subtiles et lumineuses harmonies, mais également repoussé les limites harmoniques au sein de toutes leurs compositions, qu’elle soit vocales ou instrumentales. La musique qui en résulte se fond avec les autres arts, la peinture, la poésie, dans cet inspirant élan impressionniste du XIXe siècle.

C’est à ces ambiances sonores magiques, quasi occultes parfois, que la pianiste Elyette Weil et la soprano Ariane Wohlhuter vous invitent à vous abandonner le temps de ce récital de musique française à la croisée des XIXe et XXe siècle.

Ce voyage en duo chant/piano, qui inclut également des pièces en piano solo, vous fera explorer cette période si riche et foisonnante de la fin du romantisme et des débuts de la modernité, à travers les œuvres des compositeurs français qui ont, chacun avec le style et l’univers qui leur est propre, marqué cette période charnière dans l’histoire de la musique, et de l’art en général :

Henri Duparc, bien sûr, compositeur central de ce programme, dont la grâce aérienne des mélodies est si emblématique de ce romantisme français tardif qu’il magnifia avec tant d’émotion, mais aussi ses compatriotes :

Ernest Chausson, dont les œuvres pleines de raffinement et de mélancolie sonnent comme un adieu à ce 19e siècle finissant…

Gabriel Fauré, si inspiré par Verlaine notamment, et pour qui «Le rôle de la musique est de mettre en valeur le sentiment qui habite l’âme du poète et que les phrases sont impuissantes à rendre avec exactitude.»
Georges Bizet, dont les mélodies sont empreintes de la force lyrique et dramatique déjà présente dans ses célèbres opéras, notamment Carmen.
Camille Saint-Saens, surnommé le «Lizst français», adepte de la grande virtuosité pianistique.

Et bien sûr, Claude Debussy, dont le langage épris de liberté et l’univers sonore si subtil, fait d’inventions harmoniques audacieuses et originales, de palettes sonores riches et évocatrices, de nuances infinies, d’imagination débridée, d’expressivité poétique et sensuelle ouvrira la porte de la modernité. Debussy qui disait lui-même que lorsqu’on ne pouvait s’offrir des voyages, on pouvait voyager par l’imagination…

 

 

Elyette Weil

Élyette Weil a effectué ses études musicales au Conservatoire de Strasbourg, où elle a obtenu les médailles d’or de piano (classe de Laurent Cabasso), de musique de chambre et de formation musicale. Elle est également diplômée en analyse, harmonie et histoire de la musique.
Artiste éclectique, elle joue aussi bien en solo, qu’en accompagnement de chœurs ou en musique de chambre. Cette dernière étant son domaine d’expression favori, elle a donné de nombreux concerts dans la région au sein de formations très variées : du duo au sextuor, avec violon, violoncelle, clarinette, hautbois, voix, 4 mains ou 2 pianos, et avec des partenaires tels que Évelyne Alliaume, Frank van Lamsweerde, Ariane Wohlhuter, Gabriel Henriet, Michèle Renoul… Son répertoire très varié s’étend de la musique du XVIIIe siècle à la musique contemporaine.
Elle aime particulièrement construire des concerts à thèmes : Récital en hommage à Debussy pour la commémoration du centenaire de sa mort, Schubertiades,
concert « Contrastes »  (musiques du XXe siècle), Concerti pour plusieurs claviers de Bach, Musiques d’inspiration hébraïque, Histoires pour 2 pianos ou 4 mains et récitant, Voyage romantique, Musique française au tournant du siècle, Les cordes à l’opéra, œuvres de Debussy et d’Ohana lors d’une conférence à l’université, ainsi qu’à l’émission « En blanc et noir » sur France Musique, participation au festival Musica de Strasbourg dans des œuvres d’Ivan Fedele, Requiem de Mozart dans une version pour chœur et piano 4 mains…
Elle aime établir un contact privilégié avec le public en présentant oralement les œuvres lors de concerts-lectures.
Titulaire du diplôme d’État et du concours de professeur d’enseignement artistique, elle est professeure de piano au Conservatoire de Strasbourg.

  • Extraits d’articles de journaux :
    «Coup de chapeau à l’enseignante du Conservatoire, qui a œuvré avec beaucoup d’engagement et livré une version non édulcoré de l’art « debussyen »…On mesure ce soir l’adéquation qui peut exister entre un compositeur, un instrument et un interprète. L’auditoire est plongé dans l’univers de Debussy dès les premières notes… Dans les « Images oubliés » ou les préludes particulièrement, Elyette Weil signe une version brillante et exacerbée dans ses contrastes. Notons par exemples de somptueux « Feux d’artifice » joués avec une prise de risque maximale.» Christian Wolff, mars 2018
    «… une interprétation tout en légèreté et en finesse… L’aisance et l’élégance d’Elyette Weil ont impressionné, autant que les notes justes et précises… La volonté de rendre le concert accessible à tout type de public est à féliciter.» DNA, août 2012
    «…elle a transporté l’assistance, le temps d’une soirée, dans un paradis sonore qui restera dans les mémoires. Le résultat a été au-delà des espérances… Passion et talent mènent au bonheur… La virtuosité d’Elyette Weil (également remarquée par une grâce certaine) a comblé de bonheur les auditeurs.» Républicain Lorrain, janvier 2004.
    «… Elyette Weil affiche un jeu très articulé, elle s’adapte avec une élégance souriante à la variété des styles et des modes d’expression.» DNA, août 2004
    «Le toucher subtil et les levées quasi chorégraphiques d’Elyette Weil trouvent un terrain de choix dans une Habanera de Ravel langoureuse.» DNA, août 2003
    «La présentation historique et musicologique des œuvres interprétées étaient d’une importance telle qu’elle a pu faire entendre les pièces d’une manière tout à fait différente» DNA, mai 1999

 

Ariane Wohlhuter
Lauréate de nombreux prix en piano, chant et pédagogie, Ariane Wohlhuter partage son temps entre sa classe de jeunes chanteurs au Conservatoire de Strasbourg et ses nombreuses activités d’interprète. Elle se produit régulièrement pour des concerts, des enregistrements et des productions scéniques au sein de prestigieux ensembles vocaux : le Collegium vocale (Ph. Herreweghe), le Concert Spirituel (H. Niquet), les Eléments (J. Suhubiette), la Sportelle (L. Corcelle), Dulci Jubilo (Ch. Gibert), les Métaboles (L. Warynski)… Avec l’ensemble Voix de Stras (C. Bolzinger), elle a participé à de nombreuses créations contemporaines lors de festivals dédiés en France (Musica), mais aussi aux États-Unis, au Brésil (Compositores de Hoje), en Autriche (Classical Next), en Russie… Depuis 2009, elle forme avec le guitariste Philippe Mouratoglou un duo reconnu pour son interprétation d’œuvres originales (Dowland, Britten, de Falla…) mais également pour ses nombreux arrangements pour voix et guitare. Leur duo est notamment invité à se produire au festival de la Chaise-Dieu, aux Flâneries Musicales de Reims, Artes vertentes au Brésil, Musique en Polynésie, Festival des Abbayes, Musique et Patrimoine… Deux enregistrements, «We only came to dream» (Dowland, Britten, Bogdanovic) et «Mélodies et Lieder» (Fauré, Schubert), sont parus sous le label Troba Vox en 2013 et 2017. Particulièrement appréciée pour son interprétation de la musique sacrée mais aussi de la mélodie et du Lied, elle se produit en tant que soliste avec de nombreuses formations instrumentales et orchestrales. Elle interprète ainsi très régulièrement l’Exsultate Jubilate de Mozart, la cantate 51 de Bach, les Nuits d’été de Berlioz, les Chants d’Auvergne de Canteloube, un vaste répertoire d’œuvres sacrées de Charpentier, Haendel, Fauré, Saint-Saens…, mais également des œuvres profanes plus méconnues d’Etienne Moulinié, Luzzascho Luzzaschi… Depuis plusieurs années elle est également à l’initiative de nombreux programmes dont elle assure la direction musicale pour les festivals Musique et Patrimoine en Occitanie, Printemps Rhénan, Festival des Monts de la Madeleine, Classique en Bocage, festival du Prieuré Santa Maria du Vilar…, avec notamment ses anciens camarades de promotion du Conservatoire de Strasbourg : le contre-ténor Leandro Marziotte, la mezzo-soprano Gayané Movsisyan, le ténor Stephan Olry ou encore le baryton Alvaro Valles, avec lesquels elle a créé un quatuor original qui revisite des polyphonies espagnoles et argentines (T.L. De Victoria, F. Sor, C. Guastavino…), arrangées pour quatuor et guitare par Philippe Mouratoglou. Depuis 2005, elle met à profit toutes ces expériences en enseignant avec enthousiasme la technique vocale et le chant au sein des classes de maîtrise, de chant polyphonique et de chant soliste du Conservatoire de Strasbourg.